Etre un homme moderne ?

  • Etre un homme moderne ?

    Etre un homme moderne ?


    Je ne me suis jamais considérée comme féministe. Et pourtant mon environnement professionnel chargé en « testostérone » où la mécanique et la compétition régnaient en maître aurait pu me confronter à cela, mais c’est hier, 15 ans après ce changement de vie que j’ai eu le déclic à l’occasion du forum JUMP « les bretons pourraient gagner 26% de moins que les normands, juste parce qu’ils sont bretons! » et là c’est juste purement intolérable, inacceptable ! odieux ! Heureusement, ce n’est pas vrai pour les bretons …mais c est vrai pour les femmes… et c’est plus « acceptable »… depuis de nombreuses années.

    Nous débordons d études, de datas qui prouvent qu’en moyenne à salaire égal fonction égale, les femmes gagnent moins que les hommes, qu’elles sont peu présentes dans les comités d’exploitation et pratiquement absentes des postes de middle management.

    Comment les hommes, managers, dirigeants peuvent-ils accepter cette injustice? ou mieux comment peuvent ils la dépasser ? lever les freins de l’ignorance, de l’apathie et de la peur afin de s’engager sur cette question ? Car il y a de nombreux bénéfices personnels pour un homme à changer son comportement avant même de parler de bénéfices pour l’organisation : transmettre un héritage et des valeurs à ses enfants, quitter l image du « Breadwinner » ou du « super héros », oser une reconnaissance d’un choix de rôle de père, avoir du temps pour soi, être heureux, avoir une charge mentale inférieure, obtenir un meilleur équilibre vie Personnel et Professionnel, simplifier sa relation hommes- femmes, vivre plus longtemps moins stressé et créer des connexions humaines uniques, lutter contre l injustice et être un homme moderne .

    Le jeu à somme nulle est une hérésie sur cette question, les hommes n’ont rien perdu lorsque les femmes ont obtenu le droit de vote.Les hommes modernes créent des gouvernances paritaires, rétablissent l’injustice dans la loi, comme dans les faits et contribuent ainsi à la réputation et à la survie de leur organisation. Adopter une attitude plus inclusive, vivre des expériences de monitoring mixtes, modifier son comportement et son langage, partager des valeurs de diversité au sein d’une organisation semble accessible. A chacun son petit pas. La mixité, la parité est une question individuelle et culturelle.

    Chacun peut vivre ce « coming out sur le féminisme » et se l’approprier positivement.

    Valérie Legoubé

    Coach.e. professionnelle – Animatrice certifiée Spirngboard Tremplin pour les femmes.

    PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedIn

    Leave a comment

    Required fields are marked *